Pour vous donner envie de mastiquer

Alimentation

Voici un petit topo sur toutes les bonnes raisons de bien mastiquer ou toutefois bien ensaliver sa nourriture avant de l’avaler. Ceci permettra de mieux digérer, et surtout de faire durer le plaisir à table ;).

La mastication est très importante dans l’alimentation ! MASTIQUER, C’EST LA SANTE ! Pour inciter cette mise en pratique au quotidien voici les différents pourquoi de son bien-fondé d’après l’auteure France Guillain :

 

- Cela permet de pré-digérer les amidons (riz, pâtes, pains, semoules… doivent être liquéfiés avant d’être avalés.) Ainsi, les amidons sont cassés par l’amylase de la salive pour être transformés en sucre et en eau.

- La bouche peut alors se comporter comme un scanner. Les aliments doivent passer assez de temps dans la bouche pour qu’elle puisse envoyer toute l’information au cerveau. Ce dernier peut alors peser et analyser ce qui entre dans le corps. Il organise la satiété, les sucs de la digestion, prévoit l’assimilation et l’expulsion des excédents. C’est en fonction de nos besoins du moment qu’il va laisser plus ou moins d’aliments entrer avant de couper l’appétit.

- Organiser la digestion par l’envoie judicieux des sucs digestifs. L’analyse que le cerveau fait de ce que nous avons dans la bouche, si nous lui en laissons le temps, permet d’envoyer dans l’estomac exactement la quantité de sucs digestifs nécessaires. Cela évite les remontées acides, et facilite l’organisation de la digestion en évitant beaucoup de fatigue.

- Réguler le poids et le volume du corps. C’est la manière la plus simple pour limiter les prises alimentaires, éviter les grignotages et permettre au corps d’expulser les surplus.

- Faire travailler l’hippocampe. Une étude japonaise a montré qu’une bonne mastication fait travailler l’hippocampe, zone du cerveau très importante pour la mémoire. On ne peut que déplorer les aliments mous et moulinés donnés aux personnes âgées dans les maisons de retraite : la mémoire s’enfuit d’autant plus vite.

- Evite le déchaussement des dents.

- Maintenir le visage jeune et tonique. La mastication fait travailler tous les muscles du visage et évite son effondrement ainsi que le ramollissement du cou. C’est un gage de beauté. Pour garder un beau visage, un contour bien à sa place, il nous faut mastiquer des aliments durs.

- C’est aussi témoigner du respect à ceux qui ont permis que ce repas soit dans notre assiette, y compris à nous-même. Manger lentement, déguster, savourer c’est témoigner du respect envers la personne qui a préparé ce repas. Du respect aussi pour ceux qui ont cultivé la terre, transporté les légumes, travaillé pour les acheter. Rien n’est plus désolant que de voir engloutir sous ses yeux, dans un flot de parole et la bouche pleine ce que l’on a mitonné avec soin et amour pendant des heures ! Manger peut être un plaisir sensuel, une sorte de cérémonial dans le partage, l’échange et la convivialité. On ne peut réduire un repas au simple fait d’avaler de la nourriture, de remplir son estomac.

 

Et voici ce qu’en dit le site Biorenaissance :

 

QUE SE PASSE-T-IL AU NIVEAU DE LA DIGESTION LORSQUE NOUS NE MÂCHONS PAS SUFFISAMMENT ?

  • Premièrement ne pas prendre le temps de manger, et engloutir nos aliments à toute vitesse au lieu de se poser calmement ne permet pas au système nerveux de se calmer. Ce dernier reste en tension et l’énergie n’est donc pas disponible pour la digestion.
  • Si la mastication a été trop rapide, des morceaux de nourriture arrivent entiers dans l’estomac qui produit alors énormément d’acide pour essayer de les décomposer.
  • Cette surproduction d’acide de l’estomac attaque alors les muqueuses fragiles de l’intestin. Surviennent des diarrhées, des constipations, des flatulences : beaucoup de nutriments ne peuvent être assimilés et sont perdus. Des toxines et des grosses molécules passent dans le sang.
  • A cause de la mauvaise mastication initiale, le foie est submergé de travail. Il dépense beaucoup d’énergie pour transformer et évacuer les toxines. Cela génère de surcroît une mauvaise distribution des nutriments.
  • Le foie est débordé, une partie des toxines est prise en charge par les autres émonctoires : les reins qui vont beaucoup trop travailler, la peau et les poumons qui s’encrassent. Boutons, peau grasse, rhume.

MÂCHER PLUS FAIT MANGER MOINS

Saviez-vous que la mastication produit une hormone de satiété qui joue un rôle primordial dans notre envie de manger ? En mangeant trop vite et sans mâcher, nous ne serons jamais assez satisfait et donc nous mangerons beaucoup plus que nécessaire. Cette information a besoin entre 15 et 20 minutes pour arriver jusqu’au cerveau. Plus nous  allons mâcher les aliments plus l’information arrivera au cerveau rapidement, la sensation de faim diminue et nous allons manger moins.
 

Il existe même une nouvelle tendance pour perdre du poids, appelé régime mastication. Plusieurs études ont prouvé la perte de poids par le simple fait de prendre le temps de mâcher ses aliments. Plus rapidement rassasié, et plus durablement, mastiquer nous permet donc de se reconnecter avec les signaux de notre corps. On sort repus et comblé même après un repas léger.

POUR RESUMER !

  • Une meilleure digestion, plus rapide, plus fluide
  • Vitalité accrue via une meilleure absorption des nutriments et une meilleure évacuation des toxines.
  • Travail allégé pour les organes : moins de fatigue, moins d’usure, durée de vie plus longue
  • Sensation de satiété : repas plus léger avec satisfaction
  • Bon pour les dents et pour les muscles du visage

 

Je crois qu’après avoir lu tout ceci, nous sommes plus que motivés à bien mâcher n’est-ce pas ;) ?


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion